Ah, l’aventure !

Je ne sais pas toi, mais j’aime voyager. J’aime voir des paysages différents, rencontrer des gens avec une culture, des habitudes différentes des miennes. Les voyages forment la jeunesse, qu’ils disent. Cependant, je n’ai pas beaucoup voyagé en dehors de l’Europe, et pour le plus souvent j’ai voyagé en France. Je pense qu’à part le fond de la Creuse, j’ai vu pas mal de nos paysages. Et j’adore ça. Évidemment le choc culturel n’est pas intense 😅 mais on remarque quand même des façons de faire dans chaque région.

Bref, avec notre fils, nous avons envie de voyager. Nous souhaitons lui montrer l’Europe avec un projet: visiter chaque capitale. Cette année, les délais pour obtenir sa carte d’identité nous ont bloqué. On s’y est pris trop tard par rapport à nos dates de vacances… Nous avons donc réfléchi à une destination qui pourrait nous plaire en France.
Je n’y avais jamais mis les pieds, il est possible de s’y rendre avec les papiers que nous avions, et cerise sur le gâteau, des paysages aussi variés que beaux nous attendaient. Nous avons donc pris nos billets, réservé les logements et foncé vers la Corse.

La nuit du départ a été courte, avec un rendez-vous à 7h le dimanche matin au ferry et une valise qui s’est terminée tard dans la nuit. On a fait le choix de le réveiller le plus tard possible, lui changer juste la couche et le laisser en pyjama jusqu’à arriver au bateau, car il faut être sur place au moins une heure avant le départ. On espérait donc le faire dormir au maximum.

Je n’ai jamais trouvé les préparatifs pour partir en vacances stressant, mais ! Au niveau des papiers déjà. Je sais que pour l’avion il faut une carte d’identité, mais le bateau? Je ne trouvais pas l’information sur le site donc j’ai contacté Corsica Ferries qui a répondu plutôt rapidement 👍🏻 Finalement, le livret de famille suffit pour lui, ouf! Il ne fallait ensuite rien oublier et optimiser l’espace, petite citadine oblige. Heureusement que nous n’utilisons pas de poussette, le meï taï est bien moins encombrant et permettra à notre fils de profiter de la vue ou de se reposer contre nous, à sa guise. Enfin, pour ne pas aider, il fallait préparer des « au cas où » car la météo fin septembre était indécise, et nous sommes allés en bord de mer ET en altitude, avec les écarts de température que tu peux imaginer. Au final la valise la plus simple était celle de la chienne 😂

La semaine a été à la fois reposante et enrichissante. Nous n’avions pas prévu de visiter à la chaîne mais de nous reposer et de voir les points d’intérêt autour de nous. Nous sommes arrivés à Île Rousse où nous sommes restés moins de deux heures, histoire de se poser après la traversée, faire marcher la chienne et donner des nouvelles à nos proches. Ensuite direction Corte, sa citadelle, ses paysages et son calme 👌🏻 pour 3 jours où j’ai découvert les spécialités culinaires (sans la charcuterie, évidemment). Petite frustration cependant, tout est au lait cru ou arrosé de miel, donc on ne peut pas faire goûter à notre bébé… La prochaine fois. Pour finir la semaine, nous nous sommes rapprochés de la mer, à Ajaccio. Chéri a de la famille, et notre ferry repart d’ici. Ajaccio me plaît moins, un peu trop grande ville à mon goût, même si ça a beaucoup plus de charmes qu’ailleurs. Au programme des balades en bord de mer, un marché (que j’adore ♥️) et un passage aux Sanguinaires en bateau, la semaine se termine bien trop vite. Nous sommes rentrés le dimanche matin, la traversée était plus calme mais L., lui, n’a pas dormi. Il s’est réveillé en même temps que nous à 4h30 et n’a pas fait de sieste sur le bateau cette fois-ci, autant te dire que la journée a été longue

Nous avions besoin d’une semaine comme celle-ci, de nous reposer et nous retrouver tous les trois. Elle nous a été bénéfique et notre fils a visiblement adoré la Corse autant que moi. Pendant cette semaine, il nous a fait ses premiers signes : tétée, encore. Il a également profiter des longs couloirs de l’appartement que nous occupions à Corte pour faire du quatre pattes sans s’arrêter! Il pouvait également se tenir le long des murs pour s’entraîner à marcher avec appui sur de bonnes distances. Et ce qui nous a le plus surpris, son sommeil s’est amélioré dès qu’on a posé un pied (ou une roue de voiture 😅) en Corse. D’un endormissement plus ou moins simple à partir de 21h, il est passé à 20h en moyenne, sans grosse difficulté. Avec un réveil aux mêmes heures que d’habitude ou plus tôt, en fonction du lever du soleil… En parlant de ça, nous avions prévu de faire du cododo pendant ce voyage: pas de lit parapluie à prévoir et des nuits plus simples à gérer pour tout le monde. Nous le pratiquons également à la maison mais avec son lit collé au notre pour plus de place. La proximité en étant dans un seul lit en 140cm pour 3 cette semaine là ne l’a absolument pas dérangé, il s’est même installé en large du lit plus d’une fois 😉

En résumé j’ai appréhendé cette semaine en Corse d’un point de vue organisation, et j’ai regretté qu’il ne puisse pas manger comme nous. Mais à côté de ça, j’ai adoré découvrir autant de paysages différents en seulement une semaine, et j’ai vu que notre fils a adoré cette semaine également. Il est rentré en dormant un peu mieux, et en réussissant à communiquer avec nous…

Est-ce que tu voyages avec un enfant? As-tu déjà été en Corse? N’hésites pas à me dire tout ça en commentaires et me donner tes impressions, on se retrouve très vite pour un prochain article dont le sujet n’est pas encore fixé donc si tu as des envies particulières, je t’écoute!

Des bisous,

Elodie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s