Déjà un an!

On peut dire que cette année est passée vite! Si tu ne m’as pas lu avant cet article, Louis a eu un an au mois d’octobre. Je crois que je ne réalise pas encore totalement. Si il y a bien une chose qu’on m’a répété sans cesse pendant ma grossesse et qui s’est avérée vraie, c’est que le temps file à une vitesse folle. Pendant ma grossesse j’étais pleine de certitudes, dont beaucoup étaient liées à ce que j’entendais autour de moi depuis toujours. Presque toutes ce sont avérées fausses, de mon point de vue. Avec chéri, on se rend compte qu’on ne fait pas comme la majorité des gens, certains commencent à nous juger pour nos choix parfois atypiques, même si après réflexion, des jugements on en a toujours eu, bien plus depuis qu’on a annoncé cette grossesse. Alors finalement on profite, on voit que notre fils grandit correctement, est épanoui et en pleine santé. Le reste, ça ne nous intéresse pas plus. On se concentre sur notre famille et ce que je peux te dire, c’est qu’elle a bien changé.

Evidemment, en premier je vais te parler de Louis. La première année est riche en acquisitions, c’est l’année la plus chargée pour un bébé. J’avais d’ailleurs lu un article (dont je ne me rappelle pas l’auteur, bonjour le boulet) qui disait que les enfants entre 0 et 2/3 ans étaient les plus grands scientifiques au monde. En effet, ils découvrent tous les phénomènes que nous maîtrisons plus ou moins consciemment par la suite. J’ai noté chaque étape de son développement dans son album de naissance qui est assez complet et qui dure encore aujourd’hui pour certaines étapes. Je ne suis pas sûre de l’intérêt de tout te lister ici parce qu’un enfant ne fait pas l’autre.

La seule chose qui le frustre aujourd’hui c’est de ne pas marcher seul. On le voit qui en meurt d’envie, notamment avec son groupe de copains plus âgés. Mais même s’il s’est mis debout seul dans son lit dès ses 9 mois, il ne veut pas se lâcher. Et c’est hors de question pour nous de le faire marcher en le tenant par les mains, on pratique la motricité libre depuis sa naissance et on lui fait confiance. Il marchera quand il sera prêt.
D’un point de vue alimentaire maintenant, il mange comme nous depuis le début de la diversification puisque nous avons fait la DME, dont je pourrais te reparler dans un article dédié si tu veux. Nous étions contents de pouvoir manger avec lui son gâteau d’anniversaire, sinon aucun intérêt… Nous nous adaptons à son âge donc nous cuisinons sans sel et sans sucre raffiné depuis plus de 6 mois maintenant, et nous ne lui donnons pas de chocolat ni miel. En dehors de ça, il a presque tout goûté et aime tout ce qu’on lui prépare à manger (même quand à notre goût, c’est complètement raté 😅)
On le voit gagner en autonomie et on essaye de favoriser ça. Depuis quelques semaines, une boîte à goûter est à sa disposition dans le salon, pleine d’en-cas que l’on juge sain. Il peut rester des jours sans y toucher et décider de la vider en une après-midi. Il apprend à gérer sa faim. Sa tasse d’eau est également toujours pleine et à sa hauteur pour qu’il puisse boire. Si jamais j’oublie de la remplir ou qu’elle n’est pas accessible, il demande à téter pour s’hydrater. Pour son anniversaire, il a reçu une tour d’observation de la part de ses grands-parents et je trouve que c’est le meilleur cadeau à faire pour les un an d’un petit autour de soi. Il ne monte pas encore seul dessus mais peut y rester très longtemps si une activité l’intéresse (au hasard, son père qui cuisine ^^) On lui montre chaque jour comment il peut monter et il commence à capter où mettre les mains etc. Il descend seul depuis le jour où on l’a reçu. La tour nous permet de faire beaucoup plus de choses ensemble. Il s’occupe d’allumer et éteindre le four -même si on est loin des réglages conventionnels pour un gâteau pour l’instant 😂-

Enfin, d’un point de vue allaitement, je te l’ai dit un peu plus haut, il tète toujours. « Oh mon dieu encore! Tu comptes faire ça jusqu’à quand? C’est tellement dégradant! »
Ce qu’il faut pas entendre… Si tu lis ça et que tu me connais bien, tu sais à quel point nos débuts ont été chaotiques. D’ailleurs avant sa naissance je visais les six mois recommandés par l’OMS ; au bout d’une semaine je me suis dit que l’allaiter un mois serait déjà miraculeux. Et puis finalement j’ai tenu un mois, repoussant l’objectif à 3 mois, puis 6, puis 12… Jusqu’à ne plus m’en mettre. Aujourd’hui, je pense qu’on ira probablement au sevrage naturel. Je vois beaucoup trop d’avantages à allaiter un bambin. Et je vois les effets que ça peut avoir sur Louis, je ne compte donc pas le priver de ça. C’est sûrement sur ce point où moi j’ai le plus évolué cette année.

Avant d’être enceinte, en couple etc. Je ne pensais pas allaiter. Personne dans ma famille ne l’a fait ou presque, et sûrement pas de façon « longue ». J’ai grandi avec le biberon en modèle donc ça me semblait normal de le donner. Et puis je suis tombée enceinte. Quand on a commencé à m’en parler je ne savais pas trop. J’ai eu envie d’essayer, mais je ne savais pas comment faire. J’en ai un peu parlé avec ma sage-femme qui est formée et on a dédié une séance de préparation à la naissance à l’allaitement. Où elle nous a tout expliqué avec chéri, rassuré aussi, et encouragé à le faire. On s’est donc équipé pour allaiter, nous n’avions aucun biberon à sa naissance, hormis un reçu en « cadeau » lorsque j’ai acheté… des vêtements d’allaitement. Aucune logique. Bref, j’ai finalement allaité et adoré ça. Mais j’ai surtout changé la vision que j’avais de la maternité. Au début de la grossesse, je pensais reprendre la travail à la fin du congé maternité classique, soit moins de trois mois après la naissance de Louis… Plus la grossesse et les démarches avançaient, moins je le souhaitais. Mon bébé n’était pas encore viable en dehors de mon ventre que je devais déjà l’inscrire en crèche. Une aberration. A la naissance de Louis, c’est devenu évident. Je ne retournais pas travailler en janvier 2019. J’ai pris un premier congé parental de six mois, que je renouvelle depuis, merci la fonction publique. Evidemment que c’est moins confortable financièrement, mais je n’aspire plus aux mêmes choses qu’il y a encore un an. Je suis très récemment passée pour une ringarde avec mon vieil iPhone 5S abîmé. Mais pourquoi je le changerais? Il fonctionne, sa batterie tient bien plus que celle du téléphone de la personne qui m’a fait remarquer qu’il était « trop vieux » et concrètement, je préfère acheter ce qu’il faut pour mon fils que de mettre un smic dans un téléphone. D’ailleurs, lorsque celui-ci me lâchera, dans le plus probable des cas j’en achèterais un similaire reconditionné, au mieux je n’achèterais pas de smartphone. J’ai mis mes priorités ailleurs cette année, je me suis enfin concentrée sur l’essentiel.

Pour te dire à quel point une transition était nécessaire : photo de septembre 2015, où je suis partie seule à NY...

Dans le même temps, j’ai poursuivi cette transition vers un mode de vie plus sain commencé il y a quelques années. J’ai conscience de tout ce qui pourrait ou devrait changer afin de préserver la planète depuis longtemps, mais pour certains gestes (parfois les plus simples) je n’avais jamais franchi le pas. Dans un article je t’ai détaillé les soins que nous utilisons pour Louis à la maison. Mais c’est vrai que depuis sa naissance, nous essayons deux fois plus d’avoir un impact positif sur l’environnement. Le vrac et les contenants réutilisables ont envahi notre cuisine, les produits solides remplacent peu à peu chaque bouteille plastique présente dans la salle de bain et les produits d’entretien se résument désormais à du fait maison. On voit un impact sur notre poubelle, notre porte monnaie et aussi sur notre santé, puisque tout ça nous permet aussi d’être plus attentif à l’origine et à la composition des produits qui entrent à la maison. Nous savons aussi que nous pouvons encore faire plus, et nous y travaillons. Désormais, chaque achat est réfléchi à la maison et je trouve ça génial. Chaque envie est analysée, pour chaque objet que nous souhaitons acquérir, on cherche une alternative à l’achat neuf, voire même à l’achat tout court. On avance dans notre démarche vers le zéro déchet et personnellement j’essaye de plus en plus de désencombrer pour peut-être un jour atteindre un certain stade de minimalisme. J’ai commencé avec tous mes produits de soins, maquillages, mes vêtements également (un tiers est parti, un tiers en suspend et le dernier me plaît vraiment). Dans un prochain article, j’aborderai ce que nous pouvons encore améliorer, mais également tout ce sur quoi nous bloquons. Parce que personne n’est parfait, personne ne peut faire de transition parfaite en un claquement de doigt. Même toi, Mimi Mathy. Cependant, en regardant le chemin parcouru, je sais que nous avançons dans la bonne direction.

Faire le point sur cette année m’aide à ouvrir les yeux sur le chemin que nous avons parcouru, tous les trois. Nous nous sommes affirmés en tant que parents et même si le chemin est encore long, on commence à nous percevoir comme cela. Nous avons également fait de nombreux choix pour notre enfant, en nous documentant avec des sources fiables à chaque fois, ce qui nous permet de savoir pourquoi on fait les choses différemment des autres. Être sûrs de faire les bons choix avec les informations que l’on a, c’est qui nous a permis de devenir des parents, réellement.

La pause que je me suis accordée m’a fait du bien et j’espère trouver et ajuster mon rythme, j’ai quelques idées d’articles pour la suite mais je t’écoute si jamais tu as des idées. Je sais que l’article d’aujourd’hui est particulièrement long mais promis, ça devrait se calmer la prochaine fois ! On se dit à très vite!

Des bisous,

Elodie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s