Zéro déchet, impossible ?

Comme tu le sais, à la maison nous essayons de réduire nos déchets. C’est un sujet que j’aborde régulièrement sur le blog, je t’ai déjà dit que nous sommes plutôt des débutants dans la démarche, mais nous progressons à notre rythme. Petit à petit le volume de nos poubelles diminuent, même si pour l’instant on termine beaucoup d’anciens produits donc les emballages finissent dedans… Cependant je trouvais intéressant de te faire une liste de choses sur lesquelles nous ne sommes pas prêts à passer au zéro déchet, pour diverses raisons !

C’est parti on commence tout de suite avec le plus gros frein actuellement à la maison : le PQ lavable ! Nous n’avons fait aucun stock particulier de papier toilettes avant le confinement, pour autant nous n’avons pas terminé notre paquet qui dure des mois. Par contre, on arrive à l’avant dernier rouleau. J’ai donc évoqué doucement le sujet avec chéri. Après tout, on utilise des couches lavables et lingettes réutilisables pour Louis, pourquoi pas pour nous? Clairement, pour lui c’est un non pour l’instant. Il trouve ça sale, je trouve que ça ne peut pas être pire que les lingettes qu’on utilise pour les fesses de Louis… Bon, on retarde pour l’instant, on utilise du papier recyclé et non traité qu’on achète à la Biocoop et je vais essayer de convaincre chéri… Si le confinement dure, je vais peut être réussir à lui faire accepter l’idée d’un essai 😬 (je sais que tu vas lire ça et me faire tes yeux genre « pff, jamais » mais je suis tenace!)

Le deuxième point qui bloque un peu pour nous, pas par manque d’envie mais par rapport à notre habitation, c’est le compost. On a tous les deux envies d’en faire un, je déteste voir toutes les épluchures qu’on jette. Nous habitons en appartement, en étage et en ville. Je connais la solution du lombricompostage, mais on sait très bien que Louis ira mettre les mains dedans, et je n’ai pas envie d’avoir un tas de ver de terre étalé sur la terrasse ou pire, dans l’appart! (Je n’aime pas trop les insectes et autres petites bestioles, ou de loin en tout cas) Donc ça nous freine un peu beaucoup. Je me suis renseignée pour les composteurs collectifs, même si chéri n’aime pas trop l’idée d’emmener son seau 😄 Dans notre ville, il n’y en a presque pas, et il y a une liste d’attente pour pouvoir y accéder. J’avais trouvé une carte interactive sur internet (je ne sais plus le nom du site, mais tapes carte composteur collectif sur ton outil de recherche – lilo) mais il proposait principalement des composteurs installés dans des résidences privées… Je ne peux pas me faufiler sur un terrain privé pour vider mon seau, ça le fait moyen! Le syndic de notre immeuble acceptera probablement jamais d’en installer un… Donc pour le moment on est coincé. On pense/espère déménager prochainement, et on aura un espace pour faire un compost à ce moment là !

Enfin, je voulais te parler d’un autre aspect du zéro déchet qui est mis à mal pendant le confinement, en tout cas pour nous. Il s’agit du vrac. Habituellement on passe la moitié de notre temps de courses au rayon vrac de la Biocoop, on prévoit les contenants nécessaires et tout roule! Depuis que nos déplacements sont limités, on n’ose pas aller jusqu’à notre magasin habituel, et on se rabat sur l’hypermarché à 5mn de marche mais temple du suremballage… Et leur –petit– rayon vrac n’accepte plus les contenants des clients en ce moment. J’attends de voir comment les choses évoluent mais je pense qu’on ira à la Biocoop pour notre prochain plein de courses. Surtout que Carreprout s’enflamme niveau prix et qu’on paye plus cher qu’en faisant nos courses 100% bio habituelles…

Rencontres-tu des difficultés dans ta transition vers moins de déchet? D’ailleurs, essayes-tu de les réduire? J’espère avoir ton retour et je te dis à très vite pour un prochain article!

Des bisous,

Elodie.