Un esprit sain dans un appart vide?

A l’évidence, il ne se passe jamais une année sans qu’il se passe quelque chose d’important avec chéri. Rencontre, déménagement, bébé etc. Cette année, il devrait encore se passer quelque chose d’assez cool, que je ne peux pas partager pour l’instant. Mais en prévision de tout ça, nous avons besoin de faire de la place chez nous, un énorme tri est donc en cours. Depuis des mois j’ai l’impression de trier en permanence en réalité. Je crois que j’ai tendance à juste déplacer le problème du coup je n’avance pas. Pendant des semaines j’ai fait énormément de place dans notre appartement qui est relativement rangé (même si il reste BEAUCOUP à faire) … au détriment de la cave, où j’ai entreposé tout ce que j’enlevais du salon. Je voulais donc te partager ma méthode -pas parfaite- pour parvenir à mes fins!

Désencombrer:
Depuis des années j’ai le livre de Marie Kondo. J’adore cette méthode et j’ai englouti le livre et la série… Pourtant, ce n’est pas le plus efficace me concernant. J’ai beaucoup de mal à attraper mon gilet et ressentir de la joie, pourtant je n’ai pas envie de m’en débarrasser… Je sors donc toute une catégorie d’objets comme elle, mais je fonctionne avec plusieurs piles : ce que je garde (que je range immédiatement après avoir fini le tri), ce que je ne veux plus que je sépare en don et vente, et ce qui me fait douter que je mets dans un endroit dédié pendant un certain temps. Je reviens à ma catégorie « doute » régulièrement et me décide quand je suis prête.

  • Les ventes:
    J’utilise Le Bon Coin et Vinted pour la plupart des choses que je vends, j’en parle aussi autour de moi et si quelqu’un est intéressé je lui vends directement. Je préfère vendre près de chez moi mais Vinted est vraiment très pratique donc je répartis entre les deux.
  • Les dons :
    Je les sépare en deux catégories : je donne certains produits en priorité à nos proches notamment les cosmétiques. Je mets tout le reste sur Geev pendant environ 1 mois/1 mois et demi et si ça ne part pas, je dépose tout à Emmaüs, et les objets pour animaux au refuge proche de chez nous. Je fonctionne ainsi pour plusieurs raisons: c’est un énorme gain de temps puisque les gens viennent directement chez moi sur des plages horaires où je suis disponible. On crée aussi du lien car chez nous, l’application est assez active avec régulièrement les mêmes personnes qui reviennent. Enfin, Emmaüs est assez éloigné de chez nous donc je fais le trajet ponctuellement, c’est donc plus simple de ne pas être trop chargée !

Rangement:
La partie la plus compliquée chez nous! Petit à petit, en même temps que je me sépare d’objets superflus, j’essaye d’organiser l’espace et de toujours ranger les choses au même endroit, ce qui n’est pas simple avec un bébé et un chéri qui ne s’organise pas comme moi😂 Concrètement, je ne pourrais développer cette partie qu’une fois le désencombrement terminé, ou en tout cas beaucoup plus avancé qu’aujourd’hui! Pour un prochain épisode, donc 😉

Comment je me sens:
J’avais envie de terminer sur mon ressenti et te dire mon avis sur tout ce processus parce qu’avant de commencer j’avais de grosses réserves sur l’argument « tu te sentiras mieux en désencombrant! » J’ai toujours trouvé qu’avoir une pièce rangée me faisait me sentir mieux, mais quand même! Comme si me débarrasser de mes affaires pouvait m’aider! En réalité je mettais des souvenirs sur n’importe quel objet. « Ce débardeur je l’ai acheté à tel endroit avec telle personne, la belle époque hein! » Mais ce débardeur je ne l’ai pas mis depuis 10 ans et il ne me va évidemment plus. Alors pourquoi le garder? Au début, j’avais beaucoup de mal à me débarrasser du moindre objet. Ma pile de « peut-être » était 3x trop importante. Et puis j’ai commencé à organiser mon tri, me donner du temps pour le faire. Et c’était parti. Je donne de plus en plus facilement, j’apprécie de pouvoir donner une seconde vie à ce que je n’utilise plus. J’ai quand même quelques catégories qui s’annoncent plus compliqué, mais j’y arriverai quand je serai prête. Je trouve toujours qu’une pièce rangée me fait me sentir mieux, la seule différence c’est qu’en donnant des objets qui trainent dans mes placards, ce rangement est plus rapide et plus simple!

Sur ces bonnes paroles, j’espère avoir tes retours. Prévois-tu de trier tes affaires prochainement? Tu le fais déjà? Je t’écoute et te dis à très vite!

Des bisous,

Elodie.

Bonjour 👋🏻

Je ne sais pas tellement comment commencer ici, alors voilà: bonjour. Ou bonsoir, ou encore salut, coucou, ou bien… Je m’égare déjà mais l’idée est là. Bienvenue chez moi, toi qui erre dans l’internet (coucou mamie!) ou plus probablement toi, Elodie, qui retombe sur ton blog 10 ans plus tard en te demandant pourquoi tu as commencé à écrire dessus pour au final abandonner peut-être un peu vite?

donc

Je m’appelle Elodie, j’ai 26 ans et je suis maman. Au-delà de la rime, j’aime me présenter de cette manière. Depuis un an maintenant, on m’appelle maman. Alors oui, je le reconnais, au départ ce n’était pas par le principal intéressé. J’ai donc un fils, né en octobre 2018, et c’est lui qui a tout remis en question; ce que je faisais, ce que je consommais… ce que j’étais?
J’aime bien beaucoup l’écrit, j’y suis bien plus à l’aise qu’à l’oral (où je me suis heureusement améliorée) et ce, depuis toujours dans mes souvenirs. Beaucoup plus grande que la moyenne, j’ai cependant toujours cherché à passer inaperçue… drôle, cette timidité maladive. Je suis une grande angoissée, mais ça je pense qu’on aura le temps d’en reparler, sinon je publierai cet article pour la majorité de mon dernier bébé… D’ailleurs, je n’en ai qu’un, je ne veux pas de deuxième enfant avant un looooooong moment. Histoire de pouvoir me consacrer à mon fils comme il le mérite, en perfectionniste que je suis. 
Je suis également végétarienne, si ça t’intéresse. Moi oui, vu que j’aimerais avoir un petit côté recette ici, pour noter mes réussites quand je fais des expériences culinaires (autant dire que je ne vais pas publier plusieurs recettes par mois). Je ne mange donc pas de viande, poisson inclus forcément, depuis 3-4 ans avec des moments de flottements, des envies pendant la grossesse, et j’essaye petit à petit de tendre vers un régime végétalien. Ça demande des compromis au quotidien, avec chéri qui n’a pas arrêté la viande, et les textures/saveurs adaptées pour bébé. Mais à force de tâtonner on a trouvé nos recettes familiales, celles vers lesquelles on se tourne en toute situation. La maternité m’a entre autre chose appris ça, faire des compromis et composer avec ma famille. C’est d’ailleurs une sensation au départ un peu étrange de parler de ma famille pour un autre groupe de gens que celui avec qui j’ai grandi. 
Notre famille est donc née en même temps que mon bébé. Bien sûr, nous vivons ensemble depuis plus longtemps que ça, et oui nous sommes pacsés. Mais notre vrai lien, j’ai l’impression, s’est crée ce jour-là, réellement. Avant, mon côté pessimiste se disait toujours « ouais, et si tout s’arrête tu vas faire quoi cocotte? bah tu pourras rentrer chez toi, tiens! » Aujourd’hui, je pense toujours que ça peut s’arrêter avec mon compagnon, on ne sait jamais #toujoursoptimiste, mais on sera toujours lié, on aura toujours cet enfant à accompagner, ensemble. Et ça pour moi, ça change tout.

J’ai changé pendant ma grossesse, et je change encore, tous les jours. Mais en même temps… Souvent, quand les gens vous disent « tu as changé », la connotation est plutôt négative. Mais, pas du tout objectivement je le sais, je ne pense pas avoir changé dans le mauvais sens (si il y en a un). Du coup, je pense que la phrase exacte serait plutôt « j’ai évolué » Mes proches l’ont plus ou moins vu, m’ont suivi sur certains points, parfois beaucoup moins… Je suis différente depuis le début de ma grossesse (il faudrait que je te raconte ça, un jour) et c’est pour cette raison que j’ai eu envie d’écrire tout ça. Pour partager autour des thèmes qui me touchent aujourd’hui avec toi, si tu es intéressé.e par les mêmes sujets. J’espère que ça pourra nous apporter, et ça même si nos avis sont différents, évidemment. Je compte donc écrire sur mes progrès, mes réflexions, mes interrogations, mes doutes… Pas en mode journal intime paraît que j’ai plus l’âge puisque je ne suis pas là pour aborder l’intime, surtout en ce qui concerne mes proches, mais je souhaite aborder les sujets de discutions qui occupent également mes journées dans la vie de tous les jours.

Tu pourras donc trouver ici des sujets touchant à la maternité, of course. C’est ce qui m’a amené à créer ce blog, et ce qui me prend environ 150% de mon énergie et de mon temps. Je te parlerai également d’écologie, un sujet hyper intéressant et même essentiel selon moi. En effet, mon angoisse principal depuis quelques mois c’est « mais qu’est-ce que tu vas lui laisser comme monde? » et la situation actuelle (réchauffement climatique etc.) nous concerne tous. Et comme notre mode de consommation a beaucoup changé en lien avec notre préoccupation pour la planète, il me semble évident que je vais en parler à un moment donné. J’ai également insérer une catégorie popote parce que moi, j’y crois à mes expériences culinaires! 
Et puis ensuite en fonction des mes envies du moment, de l’actualité éventuellement et de tes demandes pourquoi pas! (Lâches tes com’s! comme on disait à l’époque sur nos skyblogs) je pourrais aborder des sujets beaucoup plus divers… #catégoriefourretout j’ai hâte.

Comme je te l’ai dit, j’aime beaucoup écrire, mais je divague facilement alors j’espère que je ne suis pas partie dans tous les sens, je te souhaite encore la bienvenue (fais comme chez toi, les chaussons sont dans la corbeille de l’entrée) et j’espère te revoir très vite.

Des bisous,

Elodie.