Top 5 des jeux pour les 18-24 mois !

Aujourd’hui, on peut presque dire que c’est Louis qui va prendre les rennes du blog et de cet article ! Tu l’as vu dans l’article, on va lister ses jeux préférés ! Il s’intéresse quasi exclusivement à ces jeux là depuis 2 mois je dirais, d’où la fourchette d’âge donnée plus haut! Je ne mentionnerai pas les livres, dont j’ai déjà parlé dans cet article (si tu veux un update, n’hésites pas à me le dire en commentaires!)

Ses animaux Schleich, est-ce que je te les présente vraiment? On étoffe tout doucement notre collection parce que hein, ça coûte un rein pour avoir un poney! Mais il joue avec tout au long de la journée, c’est impressionnant! Il les associe aux dessins des affiches présentes dans sa chambre, dans ses livres… Et il se fait des histoires ! Les deux copines girafes en font baver à l’ours polaire, c’est moi qui te le dit!

quelques intrus sur cette photo

Ensuite, les blocs de constructions font une ascension fulgurante dans le classement! Pour ses un an, il avait eu des Megablocks : il les manipule de plus en plus! La préhension est simple, une fois assemblés les blocs ne bougent plus. Idéal pour commencer! Maintenant, il préfère jouer avec ses cubes en bois (qu’on avait acheté à New-York au tout début de ma grossesse, en mode orgie d’achat pour bébé dire qu’on avait pas encore fait d’écho, en gros!) et il aime beaucoup taper dans les constructions, mais il se concentre énormément pour construire aussi!

Evidemment, on va parler de ses instruments de musique! Depuis qu’il est dans mon ventre, il entend son père jouer de la guitare et quand il est né, il a rapidement eu quelques instruments de musiques. Bon en vrai je crois qu’on a la panoplie complète de l’homme orchestre! Il les utilise tous les jours et j’adore voir sa tête hyper satisfaite quand il réussit à faire une note sympa !

il n’y a pas tout…

Il aime également les jouets qui roulent: le petit train, le jouet à tirer offert par ses arrières grands-parents, des balles… Tout ce qui roule amasse la foule ici! Pendant le confinement, j’ai fait une entorse à mes habitudes d’acheter d’occasion (parce que j’ai cherché quelques semaines et rien trouvé) et j’ai été lui acheter un ballon qu’il adore. Il le pousse à la main pour le faire rouler la plupart du temps, le lance de plus en plus loin et récemment il a commencé à shooter dedans !

Enfin, je voulais terminer en mentionnant que tout son environnement est son terrain de jeu préféré ! Louis adore grimper partout, tout le temps. C’est impressionnant l’endurance et la force qu’il a! Pour Louis, une sortie au parc ou une séance à la babygym est le meilleur jeu qui soit, peu importe ce qu’on met en face !

Quels sont les jeux préférés de tes enfants? Ou même les tiens quand tu étais petit? On est toujours à l’affut de bonnes idées mais au final, l’essentiel est d’observer les centres d’intérêts du bébé! (parce que oui, à 2 ans il a déjà ses propres goûts et il fait ses choix!) Si tu aimes cet article ou que tu en veux d’autres de la même catégorie n’hésites pas à me le dire, en attendant je te dis à très vite pour un prochain article !

Un père, c’est forcément absent?

Cette semaine, j’aimerais discuter d’un sujet dont j’ai un peu parlé sur IG et qui a fait réagir quelques personnes, ce qui m’a un peu rassuré sur le ressenti que j’en avais. Comme tu le sais, j’ai décidé de prendre un congé parental et m’occuper de Louis à temps plein. Cela n’empêche pas chéri de s’en occuper, et ça ne m’empêche pas d’avoir des projets autres. Normal en 2020 non? Eh bien, pas pour tout le monde!

Ils sont toujours ensemble

Au début du mois, j’ai eu besoin d’une pause dans la journée. Une migraine se pointait, Louis avait besoin de présence. On avait prévu d’aller à la plage ce jour-là, mais je ne me sentais pas d’y aller. J’ai demandé à chéri de partir avec Louis pour qu’il puisse se défouler, pendant ce temps j’allais me reposer. Eventuellement j’avais prévu de travailler sur le blog mais tu me connais, j’ai fini sur les Sims 4 ! Il a préparé le sac et ils sont partis. Par SMS je suivais ces péripéties pour trouver une plage qui ne soit pas bondée, et surtout avec des places où se garer sans marcher trop longtemps. L’après-midi se passe, je les entends rentrer. Il était dépité. Il a eu le droit à énormément de jugements. J’ai rigolé sur le coup, mais ce n’était clairement pas drôle, surtout que c’est fréquent quand ils sortent sans moi.

Si il est là seul avec son fils, c’est qu’il est père au foyer… Ca veut dire qu’il gagne moins que sa femme, la honte!

Un père qui travaille aussi aurait oublié le goûter… ou alors la mère a préparé les affaires

Il est peut-être veuf

De parfaits inconnus.

Ces remarques sont tellement déplacées ! Ce qui me frappe, en pensant à ça, c’est que je n’ai jamais eu aucune remarque de ce type quand je suis seule avec Louis aux mêmes endroits. Une femme qui s’occupe de son enfant seule, c’est normal, c’est son rôle… Mais en quel siècle on est?! Si on se fie à ces personnes, un homme qui gagne moins que sa femme ne réussit pas dans la vie? C’est vraiment leur salaire qui fait leur virilité à ceux là? Ensuite je me suis dit : imagines si il était réellement veuf, imagines à quel point ce serait violent pour lui d’entendre autant de commentaires !

Depuis la naissance de Louis j’entends des remarques qui nous ramène quelques décennies en arrière. Chéri prend toute sa part dans notre foyer, ce qui est simplement normal. Mais un homme qui fait les tâches ménagères, se lève la nuit pour s’occuper du bébé, prend plaisir à jouer avec son bébé… « Tu as de la chance Elodie! » Ce n’est pas en me le répétant que je vais l’intégrer. Je ne veux pas l’intégrer. Le fait que d’autres pères ne fassent pas la même chose, c’est ce qui me semble anormal et qui selon moi devrait être anormal. Je n’ai pas envie d’intégrer cette notion parce que ça voudrait dire qu’il est censé passer 10h par jour au boulot avant de rentrer, mettre les pieds sous la table. Comment dire, non merci. J’ai de la chance pour bien des choses, mais pas pour le fait d’avoir eu un enfant avec quelqu’un qui voulait un enfant, et pas juste une photo à mettre sur la table de son bureau.

Je pense que rien ne va dans notre société : les gens vont à la plage non pas pour se détendre mais pour médire sur les voisins, belle mentalité, belle utilité au déconfinement… Quid également des préjugés en fonction de nos sexes respectifs? Vu l’actualité de ces dernières semaines, ça m’a amené à me poser énormément de questions par rapport aux préjugés que je peux avoir, à mes premières pensées quand je croise quelqu’un. Je suis une privilégiée sur bien des aspects mais il est temps que ça change. Je n’ai pas envie d’être privilégiée, parce que ça induit que d’autres ne le sont pas, et le principe de supériorité/infériorité m’écoeure. Je ne supporte plus d’entendre quelqu’un dire que parce qu’il a tel origine/sexe/âge/métier/etc. il vaut mieux que toi. Je n’ai pas envie que Louis grandisse avec ce paradigme.

J’ai tellement de choses à dire sur ce sujet et en même temps je pense avoir énormément à apprendre alors je vais m’arrêter là. J’espère pouvoir en discuter avec toi en commentaires ou en privé! Je te dis à bientôt pour un prochain article!

Louis s’ennuie 😱

Aujourd’hui, comme depuis quelques semaines, j’ai fait un tour sur Instagram. Ahhhh les réseaux sociaux! On partage énormément de choses, on discute astuces et recettes pour limiter nos déchets et éviter le gaspillage… Et on culpabilise. En fait, j’ai remarqué qu’en fonction des comptes que tu suis et donc des posts que tu lis, tu peux parfois quitter l’application en te sentant bien plus mal qu’avant de l’ouvrir. C’est d’autant plus vrai quand tu fais le tour des comptes qui parlent parentalité, idées d’activité pour enfant… Et c’est ce dont on va parler aujourd’hui!

Comme tu le sais, depuis que Louis est né, j’ai décidé de rester à la maison pour m’occuper de Louis. Pour moi, ça voulait dire faire un maximum de choses avec lui, et donc depuis le départ je cherche des activités à lui proposer en fonction de son âge. Jusqu’au 9 mois de Louis, les idées d’activités sont finalement assez répétitives et donc je gérais plutôt bien, les comptes que je suivais sur IG m’ont donc semblé très justes, très pertinents. Puisque j’arrivais à suivre le rythme, c’est que c’était la norme non? Louis a grandi, le quotidien s’est installé, la routine également. Une fois Louis couché le soir, dans ma tête je résumais: à peine une activité, que j’ai eu du mal à préparer parce que pas le temps, et il y a passé 2mn30 …. J’étais donc une mauvaise mère.

Tous les jours, je continuais de regarder tous mes abonnements, j’y passais énormément de temps en plus! Et tous les jours, je me sentais de plus en plus mal, parce que je ne suivais plus le rythme avec mon fils, parce que je me sentais tellement nulle que je n’essayais même plus de proposer quelque chose pour qu’au final il y passe 10 secondes avant de tout détruire.. J’ai commencé à culpabiliser de ne pas lui proposer autant d’activités que les autres le font, et puis si il avait du retard à cause de moi? Rester à la maison pour ne même pas lui donner ses chances comme les autres enfants, mais qu’est-ce que je fou là?? J’ai pensé tout ça, jusqu’à récemment.

Le télétravail de chéri m’a permis d’avoir plus de temps et de prendre du recul. J’ai d’abord essayé d’en faire plus… Et j’ai craqué! La vie parfaite selon Instagram c’est ingérable ! Soit tu as les reins solides et tu achètes énormément de choses, et c’est génial. Soit tu es dans notre situation où tu as fait un choix qui implique une baisse de revenus, donc tu fais toi-même, et ça te prend un temps fou, et c’est pas aussi beau que sur les tutos que tu essayes de suivre, et ça ne durera pas forcément dans le temps… J’en ai eu marre d’essayer de faire 10 journées en une seule. Gérer un bambin toute la journée en étant enfermé tout en devant rester assez calme parce que télétravail, la pression que je me suis mise par rapport aux réseaux (bah oui, le confinement c’est génial, ça laisse le temps de faire du sport, trier tout son appart, devenir boulanger et j’en passe) … C’était trop.

Concrètement, j’ai laissé coulé pendant quelques jours. En essayant de ne pas culpabiliser pour une fois (lol, échec) et Louis a joué seul. En l’observant, je me rends compte qu’il n’a aucun retard, loin de là. J’ai arrêté de suivre les comptes que je trouvais les plus culpabilisants, limites anxiogènes en fait. Si tu savais comme ça m’a fait du bien ! On fonctionne comme ça depuis quelques semaines, et le fait de pouvoir ressortir se dégourdir les jambes nous aide à défouler toute l’énergie accumulée. Je me sens prête à lui reproposer quelques activités, sans me mettre de pression sur le nombre et la fréquence. Je m’inspire de ce que je vois dans les livres Montessori (en adaptant à nous) mais surtout, je regarde ce qui intéresse Louis et ce qu’il essaye de faire.

Pour résumé, je dirais que le contenu proposé sur les réseaux sociaux peut te pousser à comparer ces vitrines que tu regardes avec la réalité de ton quotidien. Forcément, faire ça engendre souvent de la culpabilité. Un peu comme si je me demandais pourquoi je ne ressemble pas à telle célébrité hyper bien foutue... Tout simplement parce que je ne suis pas elle.
Tu fais du mieux que tu peux et ça, ton enfant le sait. Le simple fait de jouer avec Louis lui suffit dans une journée, il apprécie aussi de jouer seul depuis quelques temps. Si je détaillais sa journée en temps réel, on me reprocherait peut-être de le laisser s’ennuyer. Ce n’est pas le cas, il trouve toujours quelque chose à faire. Il nous sollicite quand il veut et désormais, je suis bien plus disponible psychologiquement.

Je pensais publier quelques lignes sur le sujet, et comme d’habitude je me suis enflammée 😅 N’hésites pas à me dire ce que tu en penses en commentaire ou bien à me rejoindre sur Instagram (je parle surtout bouffe j’ai l’impression donc pas de pression haha) pour discuter! Je te dis à très vite pour un prochain article !

Des bisous,

Elodie.

On va se promener?

Je ne sais pas comment est la météo chez toi mais ici… Le temps est détraqué, clairement. Hormis les épisodes d’inondations qu’on a eu en fin d’année, il fait chaud. Déjà très chaud. Pour tout te dire, ce week-end j’ai pris des coups de soleil… En février!! L’été dernier, on a eu trop chaud, l’été d’avant avec la grossesse je restais enfermée dans le noir avec mon ventilateur face à moi… L’été qui arrive risque d’être encore très chaud mais on va encore réussir à me dire que le changement climatique, c’est une de mes lubies du moment… C’est vrai que bon, voir mon bébé se balader en couche sur la terrasse fin janvier je trouve ça angoissant, mais passons. On essaye de tirer profit de chaque situation et plutôt que faire une crise d’angoisse à chaque hausse de température, on va essayer de profiter du beau temps, peu importe quand il est là. Aujourd’hui, je vais donc te détailler nos activités extérieures en ce moment. On essaye de sortir régulièrement dans la semaine, en fonction de Louis et de nous aussi.

Pour commencer, on devient des assidus des parcs autour de nous et des aires de jeux du coin. On en a testé plusieurs et on essaye d’y aller un ou deux matins par semaine. Louis commence toujours par faire le tour de l’air de jeux sans regarder les jeux, plusieurs fois. Et ensuite il joue avec nous sur les jeux adaptés à son âge : clairement, le toboggan est sa passion. Il est toujours très intéressé par les jeux des plus grands et adore observer les enfants plus âgés qui sont présents. On essaye aussi de se rendre de temps en temps dans des parcs, on emmène alors un sac qui est toujours prêt avec des jeux qu’il adore. Observer les oiseaux peut lui faire une après-midi entière.

Louis aime également les balades en forêt. Il tient à tenir la laisse de notre chienne lui-même et choisit tout seul son chemin… En général, ces balades durent très longtemps mais on parcourt des distances assez courtes, parce que faire des zigzags et revenir sur ses pas, c’est quand même vachement plus drôle que de suivre un chemin tout tracé! Mon petit esprit libre
En parlant de forêt et parc, je peux aussi mentionner notre journée hebdomadaire dans une réserve proche de chez nous, où nous rejoignons chaque semaine un groupe de copains d’une association d’instruction en famille. On les rejoint chaque jeudi pour jouer et partager (et nous renseigner sur l’IEF, qui ne nous concernera qu’en septembre 2021…) et aussi ponctuellement pour des sorties/visites. Louis est content de les retrouver et se dépense énormément, du coup il dort bien sur la route du retour et le soir…

Une autre activité indispensable pour Louis, c’est la piscine! Je ne sais plus si je t’en ai parlé, mais depuis ses 6 mois nous étions inscrits aux bébés nageurs. Presque un an plus tard, notre carte d’abonnement s’est terminé et nous n’avions pas envie de renouveler, à cause du prix, mais aussi parce qu’en regardant bien ce qui plaisait à Louis, on s’est rendu compte qu’il était possible de l’emmener en dehors des créneaux bébés nageurs, et il s’amuse tout autant. Chéri a un abonnement qui comprend l’accès à la piscine donc ils peuvent y aller tous les deux, et de temps en temps j’y vais aussi. Je me suis même rendue compte qu’il est plus serein comme ça parce que pendant le créneau bébé nageur, il y a beaucoup de monde et beaucoup de bruit. En semaine, on a plus ou moins la piscine pour nous. Mi février, son père et lui sont allés dans le bassin extérieur de la piscine, pour te donner une idée sur la météo dans la région…

Avril 2019, 6 mois …

Enfin, pour finir, la sortie qui est en passe de revenir… La plage! Cet hiver, on a été quelques fois en bord de mer se balader, mais pour l’instant on ne s’y arrête pas. Cependant, si la météo de ces derniers jours se maintient, je pense qu’on va pouvoir y retourner bien plus tôt que prévu, sans forcément s’y baigner au début. D’ailleurs je n’ai pas précisé pour la piscine mais ça se prête aussi à la mer: nous adaptons le temps dans l’eau à Louis. Si il a froid ou qu’il n’est pas bien, on repart. En moyenne on reste une heure (il voudrait rester plus, mais quand il grelotte je stoppe), parfois plus, et quelques fois on est resté 30mn. On est attentif à son ressenti, ce qui fait qu’aujourd’hui il prend plaisir à être dans l’eau. C’est quelque chose qui était important pour moi, pour pleins de raisons. Il s’est très peu baigné dans la mer jusqu’ici puisqu’en pleine canicule on ne passait pas une heure sur la plage, et avant ça il était encore un peu petit à notre goût… J’ai hâte de voir comment il va appréhender les vagues cette année!

Voilà! Sur cet article tout en longueur! J’ai privilégié des sorties qui ne coûtent rien, ce qui nous permet de les faire très régulièrement! J’espère que tu as apprécié, que ça t’a donné des idées, si tu en as d’autres, je t’écoute! A très vite!

Des bisous,

Elodie.

« Alors, il aime sa purée? »

Je trouve que ça fait longtemps depuis le dernier article de ma catégorie Maman, tu ne trouves pas? Aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un point important dans notre quotidien avec Louis. Je garde le sujet de l’allaitement (qui sera assez long à traiter) pour une autre fois et vu nos difficultés actuelles, je ne vais pas parler sommeil parce que chéri et moi, on galère ! Je voudrais te parler diversification, puis que nous n’avons pas fonctionné comme tout le monde, pour changer!

Je crois me rappeler avoir abordé la façon dont on allait diversifier notre fils dès la grossesse. En me renseignant sur l’allaitement, j’ai lu le Manuel très illustré de l’allaitement (une pépite !!) qui contenait une double page mentionnant la diversification menée par l’enfant. L’idée m’a tout de suite tenté, mais clairement il était un peu tôt pour parler de ça. Mon lait couvrant tous ses besoins, nous n’avons pas voulu diversifier Louis avant ses 6 mois. En réalité, on a attendu une semaine de plus pour qu’il réunisse toutes les conditions nécessaires à la DME. Comme pour tout le reste, super chéri m’a suivi, m’a écouté quand je lui racontais toutes mes recherches et connaissances sur le sujet. Avant de débuter, nous en avons également parlé avec notre sage-femme, qui avait pratiqué la DME avec ses enfants, et qui nous a rappelé les gestes de premiers secours utiles en cas d’étouffement d’un bébé.

La diversification menée par l’enfant est donc une méthode de diversification où l’on propose à notre bébé des aliments solides directement. Pas de purée ni compote donc, enfin pas au début. Pour des raisons de sécurité (qui devraient s’appliquer également aux bébés diversifiés de façon classique, mais c’est un autre sujet) il faut attendre que le bébé réunisse plusieurs éléments: il doit être âgé de 6 mois, avoir un tonus musculaire lui permettant de tenir assis seul (pas nécessairement de s’asseoir seul) et pouvoir se redresser si il penche, et avoir un intérêt certain pour la nourriture. L’âge permet une maturité intestinale, le tonus musculaire est indispensable pour éviter l’étouffement… Pour te répondre, je n’avais pas plus peur de l’étouffement que cela. En réalité, je préfère gérer une fausse route avec un morceau de carotte plutôt qu’avec une purée…

Nous avons donc commencé en avril 2019, un peu en stress évidemment. Il s’agit d’une étape importante dans la vie d’un bébé. Les premiers mois, Louis tétait systématiquement avant son repas, le lait restant l’aliment principal. En plus, ça évitait qu’il se jette sur son plat et mange trop vite (ça arrive fréquemment et je suis parfois en apnée en attendant qu’il avale enfin son morceau!) Pour son tout premier repas, nous avons préparé du brocoli cuit à la vapeur, des morceaux de banane bien mûre et d’avocat. Il a tout goûté et nous avons partagé un vrai moment convivial. Il n’a jamais fait de fausse route, seule une peau de clémentine a déclenché une fois son réflexe vomitif, il a parfaitement géré. Malgré le stress, nous lui avons fait confiance et lui avons expliqué qu’il devait cracher en restant le plus calme possible. 3 toux plus tard, il nous a rendu la peau entière et a râlé pour manger le morceau suivant 😅

Aujourd’hui, Louis a environ 15 mois et ses repas sont identiques aux nôtres. Nous avons adapté notre régime alimentaire pour diminuer le sel par exemple, mais au niveau des textures nous n’adaptons plus. Il mange 4 repas par jour avec des portions variables. Certains jours il ne mange quasiment rien, d’autres il prend des portions plus importantes que nous… Nous le laissons gérer sa faim et ça lui réussit bien. Ses courbes ont toujours été excellentes, même si ce n’est pas le critère que nous surveillons, ça rassure au moins la pédiatre (à qui nous n’avons pas parlé de DME puisqu’elle s’est montrée très fermée sur le sujet) La confiance que nous avons envers Louis est le seul élément qui fait que ça a marché. Nous étions bien renseignés, mais c’est lui qui a fait tout le travail.

Alors? C’est une méthode de diversification qui t’attire ou t’effraie? Si tu as des enfants, comment ont-ils été diversifié? J’espère pouvoir échanger avec toi en commentaires en attendant le prochain article. A très vite!

Des bisous,

Elodie.